Copenhagen + Malmö trip


Aimer le Danemark c'est quitte ou double. Ce n'est pas une question de froid comme certains peuvent le croire; aimer la Scandinavie est une question d'état d'esprit. Moi j'aime, j'adore et j'adhère. Le Danemark et la Suède, ce sont ces pays dont je rêve à mes heures perdues. Ce sont ces pays que je préfère pour un week-end, plutôt que le Maroc ou l'Italie.

La Scandinavie est pour moi un synonyme de renouveau mental, une purification psychologique et culturelle, une atmosphère paisible mais active. Aller au Danemark quand j'étais au Lycée fut une expérience incroyable, une ouverture d'esprit sans égal. J'ai aimé la chaleur des blonds aux yeux bleus comme des iraniens expats, j'ai adoré la liberté scolaire qui promouvoit la créativité spirituelle, à l'instar de ces jeunes débattant sur nombreux sujets avec leurs professeurs tels qu'un débat propre au café du commerce, tout en soutenant leurs points de vues par preuves pertinentes et fraîches d'esprit. J'ai absolument adhèré à leur style de vie épuré, élégant et bien poli tel que le Pinterest d'une design-ista (oui j'ai décrété que cela existait), peut piner sans arrêt sur son profil. J'ai aimé les jolies blondes aux looks nonchalants pleins de détails prenant l'oeil entre cuirs bien twistés et silhouettes jamais longilignes.

Le Danemark c'est des repas somptueux et à dix milles saveurs de nos burgers et poulet frites insolants. C'est des arômes frais et prenants, aeriens et onctueux, acides mais réconfortants. C'est des Kanelbullar et des
Smörgås, des fumés enrobants, des plats maison à se damner et des snacks junkfood chez 7eleven. 

La culture nordique et son pêlemêle d'art contemporain soigné jusqu'au bout des doigts m'absorbe. Au château d'Hamlet à Helsingør, je préfère Louisiana, un musée où expositions, concerts et boutiques éphémères nous font faire le tour du monde, le tout dans un esprit 100% danois. On dessine à l'Atelier Picasso et on descend droit vers la plage grisâtre qui nous mène dans un monde parallèle, loin de ce que l'on connaît lorsqu'on est méditerranéen.

La suède, ce fût bref. Même état d'esprit qu'à l'autre bout du Øresund, politesse et clean attitude de rigueur. Tout est cher, tout est minutieusement précis et calculé, rien ne laisse présager une telle liberté et pourtant, elle est bien réelle.

Scandinavie, avant même de te connaître je t'adorais déjà dur comme fer.
Aujourd'hui entre le Noma, élu meilleur restaurant du monde à Copenhague, le Copenhagen Street Food Market et les 30 000 îles de l'archipel du Stockholm, il me reste encore monts et merveilles à découvrir dans ces pays prospères.