Yummy, le comptoir à Bao du Yam'tcha.


Photo. Yam'tcha fb.
Out le Yam’tcha au 4 rue Sauval. En attendant la fin du déménagement du restaurant étoilé de Grattard, au 121 rue Saint-Honoré; Adeline et son mari Chi Wah Chan donnent naissance au petit dernier: un comptoir à « bao » et thés. Les asiatico-maniaques seront des plus heureux, les brioches chinoises à la vapeur débarquent enfin à Paris, avec un bagage un brin occidentalisé.

Si la boutique à thé nous accueille le temps d’une dégustation relaxante, le comptoir à baozi requiert une dégustation des plus street-foodiennes. Pas de chaise, pas de table, seulement des paniers vapeurs où hibernent les brioches. Pour les plus frileux, le bao peut être pris à emporter et réchauffé à la maison.

Photo. Chihiromasui

Un stilton et cerise amarena synonymes d’une subtilité féminine signée Grattard; un effiloché de cochon basque, héliantis et trompettes-de-la-mort façon pulled-pork hivernal; du Comté et oignon doux dont les caractères fusionnent parfaitement.. Voici les combinaisons secrètes de ces bao, triomphant par leurs saveurs exquises. L’équilibre entre la pâte à la farine de blé et les farces mêlent réconfort, harmonie et élégance. On agrémente le tout d’une des trois sauces maison XO aux fruits de mer séchés et le tour est joué. La patte d’une grande chef se remarque de loin.


La bonne idée, réside dans le tour du monde que nous font faire les garnitures imaginées par Grattard et son mari. Un coup on interpelle le fromage Anglais, l’instant d’après les légumes sautés et piments nous mènent tout droit vers l’exotisme asiatique. Un sans faute donc pour la boutique Yam’tcha!



Prix: Entre 3 et 4€ le bao salé, 16€ l’assortissement de 5, 4€ les 4 bao sucrés.


Yam'tcha Boutique

4 rue Sauval
Paris 1er