Clown Bar: quand l'audace fait sens.

Au Clown Bar, le chef Sota Atsumi ne rit pas avec son art. L'établissement repris mi-2014 par le duo du Saturne, Sven Chartier et Ewen Lemoigne, associés à Xavier Lacaud, a fait peau neuve, en jettant l'ancienne buvette du Cirque d'hiver, aux oubliettes!   

La cuisine clownbardesque est ce qu'il y a de plus en vogue dernièrement: des produits de saison, des classiques revisités et des assiettes à moitié pleines se faisant pardonner par des techniques bien maîtrisées. Mais au Clown Bar, un je ne sais quoi, l'emporte sur la marée de resto aux assiettes "du moment". Ce sont ces associations, quelles associations! Du tonnerre, de l'inspiration, des contrastes surprenants, marquants, et de l'audace: voila le combo explosif d'Atsumi. 
 
Un menu composé d'ingrédients et de slaches, voici ce qui rend l'expérience plus intrigante. Ils nous défient, on décrypte. Et une fois dans l'assiette, ils ne se sont pas déjoués de nous. L'esthétique est prenante, un jeu de graphisme, de modernisme se met en place, inspiré par la vague scandinave minimaliste et brute (poudres, craquellements), et par la précision japonaise dont hérite le chef. Le grâal, c'est quand le goût suit. Quand le goût s'affirme, qu'il te permet le partage. Qu'il rend les convives unanimes. Que les sceptiques des néobistrot ne regrettent pas de s'être attablés ce soir.


 

En hors d'oeuvre, des croquettes de camembert: point écoeurant, un coeur liquide et étonnamment léger nous met les papilles en appétit. 

Les entrées se succèdent: foie gras/champignon/fourme d'ambert: délicatesse tout en juxtaposition. Ces champignons se dressent tels des débris empêchant d'atteindre l'objet le plus précieux, un foie gras maison à la douceur sensée. Pourtant, ces lamelles crues de champignon ne nous encombrent pas, et les poussières de fourme d'ambert donnent une magie inexplicable à l'ensemble.

 
Tartare de boeuf / topinambour: quand un produit de qualité est correctement assaisonné et que des chips d'un légume autrefois oublié apportent les étincelles nécessaires à l'assiette.. bingo.
 

Maigre/celeri/poire: là, on reste sceptiques. Le maigre taillé grossièrement, des quartiers de poire en sous-effectif face à une armée de céleri frit apportant une overdose d'amertume à l'assiette, le tout saupoudré de piment, paprika: c'est bon mais écœurant. 

 
On partage le fameux pithiviers, cette fois-ci au pigeon: belle technique, belle farce tout en rondeur se voyant ravivée par cette fabuleuse purée de dattes. Acidité et sucre contrastant avec le gras de la viande: joli coup final.

Nous accompagne tout au long du repas un vin naturel pétillant aux airs de champagne (Foutre d'Escampette)
qui nous enivre de plaisir, et ce à prix tellement gentils (31e la bouteille). 


On ressort du spectacle d'Atsumi des étoiles plein l'estomac, et le sourire à la bouche. A quand le prochain tour?





Prix (€): Hors d'oeuvres 7-9, Entrées 12-15, Plats 18-25, Desserts 9-12


Clown Bar 
114, Rue Amelot 
3ème arrondissement de Paris. 
Fermé lundi; mardi. 
Réservation conseillée.